Fermer le menu

Après le mois sans tabac, si vous vous essayiez au mois sans alcool ? Si pour certains, ce défi peut sembler compliqué, sachez qu’arrêter les boissons alcoolisées pendant plusieurs semaines comporte de nombreux bienfaits pour votre santé physique comme mentale.

 

L’origine du « Mois sans alcool »

Le « Dry January » (« Janvier sec ») a été initié en 2013 par l’association britannique « Alcool Change UK ». S’il peut apparaitre comme un moyen de contrebalancer les excès réalisés pendant les fêtes de fin d’année, le #DéfideJanvier vise en réalité à sensibiliser sur les effets de l’alcool.

Si la consommation d’alcool est souvent associée à des moments de partage et de détente, elle n’en reste pas moins dangereuse. Tant pour les personnes qui en consomment avec excès, que pour celles qui les entourent. Coma éthylique, accidents de la route…, les décès liés à la consommation d’alcool sont nombreux. En France, plus de 40 000 cas sont recensés chaque année.

 

Les bienfaits du mois sans alcool

Le « Mois sans alcool » comporte plusieurs bonnes vertus. En effet, les personnes ayant déjà relevé le défi ont révélé :

  • Avoir économisé de l’argent : 86%
  • Mieux dormir et se sentir moins fatigués : 71%
  • Se sentir plus concentrés : 67%

Outre, ces effets, arrêter l’alcool comporte également des bienfaits pour la peau et peut même influer sur le poids : dans certains cas, une perte de poids a été constatée.

Par ailleurs, le « Mois sans alcool » incite à prendre du recul sur sa consommation d’alcool. Exit les bières en fin de journée ou le vin lors des repas, s’abstenir pendant 30 jours, permet de « réinventer » ces moments souvent associés à la consommation d’alcool.

Enfin, au-delà d’une durée de 30 jours, relevez le #DéfideJanvier peut également permettre de revoir ses habitudes de consommation pour diminuer d’une façon globale et durable sa consommation d’alcool.

Si vous avez manquer le top départ pour le mois de Janvier, rien de vous empêche de le faire n’importe quel mois de l’année 😉

Alors, prêts à relever le défi ? Plus d’informations sur le site du Dry January